• Accueil
  • > Archives pour décembre 2006

Restaurant : Aux Fins Gourmets 213, bd St Germain 75007 Paris 01 42 22 06 57

28122006

Alors là, je vous donne un tuyau. Si vous ne saviez pas que la machine à remonter le temps existe, allez voir et franchissez le mur du temps en poussant la porte grinçante de ce restaurant bien français, bien bistrot, et tellement hors du temps. Vous remonter à la fin des années 50, en lisant le menu qui date de cette époque (verité), la décoration du lieu vous emmène directement dans les années 30, voire 20. Les serveurs et le patron, hors d’âge, sont comme inscrits à tout jamais dans cette ambiance. Là, vous y cotoyerez Monsieur Tout le monde, himself!, avec quelques célébrités du monde de la politique et de l’économie. Vraiment, ce bistrot vaut le détour, rien que pour vos yeux.
Coté cuisine, c’est grand mère qui a travaillé. Les plats cultivent des recettes anciennes de bonne qualité. En entrée, je vous conseille des Harengs Pomme à l’Huile…servi à volonté, et en plat, gigot dont vous me direz des nouvelles. Les desserts ? connais pas. Attention, la machine à remonter le temps vous impose de payer par chèque ou espèces. Les CB ? Connais pas.
Les prix ? Raisonnables pour ce quartier, vraiment raisonnables.

Où ? En entrant à droite sur la banquette, vous ne louperez aucun clients, ceux qui ont osés franchir le mur du temps.

Avec qui ? Guy Bedos pour y rire, ou Edith Piaf pour se faire repérer.




Restaurant : Miromoto, 88 tenth avenue à New York City 212.989.8883

21122006

Ouvert début 2006, ce lieu est très couru aujourd’hui. Des bobos américains, et oui Pierre, ils ne sont pas tous Rue de Charenton, en passant par des Yuppies (mais non pas Pascal), les clients sont en trense et trendy. La cuisine japonisante avec un zeste de parfum européen est excellente. La décoration étonnante (vous verrez) dans la salle principale mais aussi au sous sol ou trône un Bar Désign et donc signé. Il faut y aller mais vous commencer à connaître ce quartier (Meet packing District). Sur les quais sombrent et inquiétants vous trouverez l’entrée qui vous aspirera sans aucun doute. Profitez, vous verrez.
Avec qui ? Sharon Stone
Où ? Au Shusi Bar, lieu d’observation idéal
www.morimoto.com




Restaurant : Fig and Olive, 420W 13th Street à New York City 212.924.1200

21122006

Dans le Meet Packing District, un restaurant aux allures provençales avec accent américain ou plutôt Newyorkais, telle est la caractéristique de ce lieu comme du patron. La restauration, je l’ai testée pour vous, vraiment pour vous car je me suis prélacé au bar durant les trois jours de pré-ouverture officielle. Et celà sentait l’organisation et le détail millimétré. Les Crostinis parfaits et les Penne à la provençale nous égayent le palais. Le personnel toujours aux aguets permet également de passer de bons moments. Vraiment agréable, le quartier l’est également. Les ingrédients sont donc réunis pour ne pas rater Fig and Oliv. Epicurien vous l’êtes, les steak house n’ont qu’à bien se tenir.
Avec qui ? une brune méditérranéenne
Où ? au bar of course
www.figandolive.com




Hotels : Le Gansevoort New York City « Meet Packing District » Angle 14st 9ave

21122006

Meet Packing District, le quartier des entrepôts frigorifiques en pleine rénovation. Des projets ont modifié le paysage de ce quartier « coupe gorge » jusqu’à il y a encore 2 ans.
La vie dans ce quartier est d’un passionnant éprouvé, tant mieux j’y étais.
L’Hôtel, pas très bon marché à première vue bénéficie d’un confort élevé et d’une décoration Zen. L’acceuil est chaleureux et discret.
Si vous choisissez la vue sur lHudson River, le paysage sera féérique du matin au soir. Les occupations sont multiples, de la piscine au club de fitness permettent aux clients de se détendre pour entamer une soirée « trendy » dans les environs.
Bref, vous l’avez deviné, j’étais enchanté de mon séjour dans cet hotel, et j’y retournerai.
Avec qui ? Une branchée
Où ? un étage élevé vue sur l’Hudson River.
www.gansevoorthotel.com




Restaurant : Hôtel Amour 8 rue Navarin 75009 Paris 01 48 78 31 80

13122006

Des Costes ou plutôt la famille alliée aux propriétaires entre autres du Baron, ont crées, de ce lieu abandonné, un repère de Bobos. Se déplaçant pour s’ennivrer de la campagne à Paris dans les années 50, les clients, fidèles, n’attendent pas une cuisine à vous couper le souffle. Et la cuisine ne vous coupe pas le souffle. Elle est juste simple avec des produits presque de bonne qualité. Même si vous avez la possibilité de louer une chambre…à l’heure, vous resterez bien assis sur votre chaise pour profiter d’une des plus agréables terrasses de Paris, sans luxe, enfin, mais d’un charme fou.
Les prix ? très bons marchés.
Avec qui ? ……!
Où ? en terrasse bien sûr.




Restaurant : L’Atelier de Robuchon 5 rue Montalembert 75007 Paris 01 42 22 56 56

13122006

Alors là, c’est un des « must » sur la note générale. La cuisine ? parfaite ! ou plutôt bien adaptée à l’ambiance. Des petites entrées multiples qui rassurent le consommateur mais qui au final donne une note un peu élevée. Préférez une entrée normale et un plat. Le dessert, sensuel, bien trop, me convient parfaitement : c’est le soufflé à la glace pistache. Le service impeccable sauf à l’entrée où il est variable, est un vrai plaisir et trop rare à Paris.
Je me souviens d’un déjeuner avec Pascal et Nicolas P qui a failli mal se terminer (hien Pascal!) mais le sommelier et fidèle de Joel a su éviter le pire. Mais pourquoi le regardais-tu Pascal ?
Comptez 120 euros à deux, donc très raisonnable pour ce plaisir.

Où ? en entrant à droite
Avec qui ? Fanny Ardant elle-même, ou personne




Restaurant : Anahi 49 rue Volta 75003 Paris 01 48 87 88 24

12122006

L’Argentine à vos pieds. Qualité des plats de bons niveaux même si cela manque d’imagination. Avec la varieté des recettes à Buenos Aires, Anahi aurait pu mieux representer ce merveilleux pays. Bon voilà ce sont mes seules critiques car globalement c’est plutôt un véritable plaisir de se retrouver dans cette ancienne boucherie toute décatie. L’ambiance est conviviale, les habitués sont toujours au rendez-vous. Un corps à corps tel un Tango avec la cuisine outre-antlantique du sud, est un moment agréable. Rappelez-vous, lors d’un repas, mon ami et ex-collègue Stephane L n’a jamais autant parlé, quant à David B, sportif averti, il a laissé au vestiaire son régime strict pour s’éclater le palais. Bref, allez-y sans peur, vous me donnerez votre avis.
Les prix ne sont pas bon marché mais bon, il faut s’attabler sans faute.

Avec qui ? une brune aux cheveux longs ou un passionné de foot,
Où ? En entrant à droite, c’est super.




Décoration : Poltrona Frau Boulevard St Germain 75006 Paris

6122006

Coté en bourse depuis nvembre avec une bonne performance dès le début, le design de Poltrona n’a plus à faire ses preuves. Les prix ne sont pas sages, mais pour avoir testé les produits depuis de longues années, il est évident que la qualité est au rendez-vous. Vous mes potes, cnnaissez le confort apprécié sur mes canapés pendant les soirées qui s’engoufre le long de la nuit. Avec qui ? une dure à cuir(e)
Quand ? le samedi matin, c’est très calme




Traiteur, Epicerie fine : Davoli 32 rue Cler 75007

6122006

Par quoi commencer. Vanessa B est une habituée. Non, pas par ça. heuuuu !!! Laurent colle les yeux sur la vitrine à chaque passage, euh…, non pas par ça non plus.
Enfin bref, Davoli, immense institution de la divine Rue Cler, toujours fringuante malgré son âge en dizaine d’années. Le fils me fait toujours un clin d’oeil, persuadé que je suis un des meilleurs clients, enfin je crois.
Les produits sont italiens, veramente. Le parmesan trône au fonds à droite en face de la caisse, toujours prête à encaisser vos nombreuses dépenses. En effet, les achats peuvent être compulsifs tant les produits sont faits pour vous. Restez calme, il y en aura pour tout le monde. La Coppa, la Mortadella, et la Bresaola font preuves, elles, d’un sang froid équivalent à notre bien aimé Zidane lors de son penalty de juillet 2006, là je dérive (mais c’était superbe!)
Moi l’italien, fan de l’EDF, et aussi fan de Davoli, je vous y invite. Découvrez ou retournez-y.

Quand ? tous les jours sauf le mercredi car c’est fermé (sacré 35H)
Avec qui ? Moi




Restaurant : Gaya 44 rue du Bac 75007 Paris 01 45 44 73 73

6122006

Gaya, du grand Gagnaire mais avec des prix plus doux. Ce restaurant est un laboratoire pour ce chef, véritable surdoué de la cuisine, qui, après de mauvais souvenirs laissés aux banquiers stéphanois, se rattrappe en lançant ses projets comme des galets flirtant sur l’eau. Ces plats créés, mijotés, dégustés receuillent les avis des clients et se déclineront à Paris Rue Balzac et à Londres. Alors, pour les précurseurs en cuisine, allez-y. Nicolas T, notre maître-pote pourrait nous décrire précisément toutes les compositions des mets. Pascal et Nicolas P gardent un bon souvenir, interrogez-les ! Mon porte monnaie est encore convalescent.
Les vins ? Subtils. Notre Pascal pourrait nous aiguiller mais, si vous ne l’avez pas invité, ce n’est pas grave, l’oenologue présent et plein d’avenir nous oriente vers la subtilité à prix sages.
La salle est petite et sur deux étages, mais préférer le Bar, l’acceuil est au top, les discussions intéréssantes.
Les prix ? Bon d’accord, c’est pas donné mais on ne s’arrête pas là.

Quand ? Le midi c’est bien, le soir c’est mieux, à la Saint Valentin pourquoi pas.
Où ? Au bar
Avec Qui ? Alice si vous êtes fan de pub.







patisa-café |
Découvrez la Corrèze |
LES JOYEUX TIRE-BOUCHONS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le fournil de la planchette...
| VIGNOBLES MAYARD - CHATEAUN...
| RECETTES DUKAN